Comment animer une session de formation ?

Bien animer une formation ne s’improvise pas ! Il ne suffit pas de distribuer des supports pédagogiques et de laisser travailler les stagiaires en autonomie !
Pour livrer une prestation de formation de qualité, voici quelques pistes pour structurer et réussir l’animation de votre formation.

Une Formation de Formateur dispensées dans le Grand Est de la France

Le démarrage de la formation

L’accueil des stagiaires et les premières minutes de la session sont pour le formateur l’occasion de mettre en place une ambiance bienveillante et chaleureuse.
Commencez par vous présenter : qui êtes-vous, quelle est votre expérience, votre expertise ?
Si la taille du groupe le permet, demandez aux stagiaires de se présenter à tour de rôle. Attention, si vous n’êtes pas le seul formateur à intervenir, choisissez un mode de présentation qui sort de l’ordinaire.
Enfin, avant de rentrer dans le vif du sujet, présentez le déroulement de la formation en rappelant les objectifs généraux et les différentes séquences.
N’oubliez pas de mentionner les aspects logistiques : horaires, durée des pauses, organisation du déjeuner, emplacement des toilettes, de la machine à café, etc.

Préparer le contenu de la formation : Les objectifs pédagogiques

Avant de commencer sa formation, le formateur doit clairement annoncer les objectifs de la formation. Le stagiaire doit savoir ce qu’il va apprendre. Ça va lui permettre de visualiser l’objectif à attendre et influencera son implication dans la formation.
L’objectif pédagogique doit être en adéquation avec le contenu de la formation. C’est important pour ne pas semer la confusion dans l’esprit des stagiaires et les faire décrocher.

Préparer le contenu de la formation : Les séquences de la formation

Chaque séquence se décline en plusieurs étapes :
– Plan de la séquence : présenter le déroulement de la séquence à venir.
– Découverte du sujet : déterminer ce que les stagiaires savent déjà du sujet. Exemple : posez des questions ouvertes et notez les réponses sur le tableau.
– Exposé théorique : sur tableau, PowerPoint, Vidéo ou tout autre outil de présentation.
– Exercice : mise en pratique de l’exposé théorique et ancrage des connaissances. Les activités vous permettent également de faire la transition vers la séquence suivante.
Bien entendu, selon le contenu de la formation, vous pouvez alterner autant d’exposés théoriques et d’exercices que vous le souhaitez. Prenez en compte les périodes de baisse d’attention des stagiaires et alternez exposés courts (une vingtaine de minutes maximum) et activités dynamisantes.

Préparer le contenu de la formation : Le scénario pédagogique

Lorsque vous allez concevoir une formation, pour une meilleure assimilation des compétences, vous allez devoir mixer et bien choisir les méthodes d’apprentissages :
– La méthode expositive (un exposé du formateur ou de la formatrice),
– La méthode démonstrative (démonstration concrète des choses à faire par le formateur)
– La méthode applicative (mise en situation des apprenants via des cas pratiques par exemple)
En fonction de ces méthodes, vous avez à votre disposition un certain nombre d’outils pédagogiques pour organiser le déroulé de votre formation.
Exemples d’activités démonstratives : exposé, film, diaporama…
Exemples d’activités applicatives : travail en sous-groupe, jeu de rôle, étude de cas, exercice d’application…
Il est important de varier un maximum le type d’activité de vos modules de formation pour ne pas lasser les apprenants et les maintenir en condition d’éveil pédagogique.

Préparer le contenu de la formation : L’évaluation des stagiaires

L’étape d’évaluation et de conclusion de la journée a plusieurs objectifs :
– Faire un bilan de la journée basé sur le plan de séquence, en vérifiant que tout a été abordé et revenir sur ce qui a été vu.
– Consolider les connaissances, par une réactivation des sujets abordés et des exercices réalisés.
– Recueillir les objectifs de mise en œuvre de l’acquis par les stagiaires : il s’agit de les inciter à « rouvrir leurs cahiers » après la formation pour mettre en pratique ce qu’ils ont appris. Vous pouvez par exemple leur proposer de se fixer des objectifs et de réaliser un plan d’action sur un carnet de bord. Si la formation se déroule sur plusieurs sessions suffisamment espacées, leur proposer de faire un compte rendu des actions qu’ils auront mises en œuvre au début de la prochaine session.
Demander aux stagiaires si la formation a rempli ses objectifs : cela vous permet d’ajuster vos méthodes et votre contenu pour de prochaines sessions, mais aussi d’identifier les informations manquantes que vous pouvez leur transmettre ultérieurement, par e-mail ou sur l’extranet de la formation, par exemple.
Faire remplir le questionnaire de satisfaction : le questionnaire de satisfaction est indispensable pour obtenir un retour à chaud sur la formation et dégager des axes d’amélioration, mais aussi pour identifier de nouveaux besoins de formation. Pour le formateur, il s’agit d’un outil précieux pour améliorer sa pratique.
Laissez suffisamment de temps aux stagiaires pour remplir le questionnaire entièrement.

Conseils supplémentaires

Rendre l’apprentissage amusant
L’humour aide à maintenir l’enthousiasme aux niveaux les plus élevés. Les formateurs peuvent faire valoir un point plus efficacement en utilisant l’humour qu’en noyant les stagiaires dans les statistiques ou les théories. Évitez de raconter des blagues, cependant, parce que l’humour est si subjectif que quelqu’un dans votre auditoire pourrait être offensé et perdre la trace de la formation pour le reste de la séance.

Encourager la participation
Rendre la session vivante en engageant les participants dans le processus d’apprentissage. En fait, essayez de consacrer près de 80 % de votre temps de formation à la participation des groupes. Encouragez tous les participants à parler librement et franchement, car l’apprentissage est plus facile lorsqu’il s’agit de sentiments.

Rythmer la formation
L’objectif est de profiter au mieux des périodes d’attention des stagiaires. Alternez tours de table, apports théoriques avec différents moyens de présentation, exercices, quiz ou tests, simulations et jeux de rôles, etc. Les pauses sont l’occasion de détendre l’atmosphère au sein du groupe. Si vous sentez que votre auditoire y serait réceptif, vous pouvez lancer des sujets de conversation, raconter des anecdotes, passer des vidéos humoristiques, etc.

Bien communiquer
La transmission du savoir, savoir-faire et savoir-être va être impactée par la façon dont communique le formateur ainsi que par ses postures.
En tant que formateur pédagogue vous devez maitriser vos différentes communications :
– Communication verbale (le fond du message : les mots, le langage…) ;
– Communication non verbale (ce qui n’est pas lié aux mots mais qui se voit) ;
– Communication para-verbale (ce qui est autour des mots).
La clarté de vos propos, votre langage corporel, votre voix… vont impacter ces 3 communications.
Bien animer une formation nécessite d’en tenir compte et de travailler sur ces trois aspects. Une formation de formateur pourra vous y aider.

Laisser un commentaire

Résoudre : *
18 − 10 =